Clinique de physiothérapie Jean-Philippe Perreault
Accueil    >    Saviez-vous que...?    >    L'apnée obstructive du sommeil

L'apnée obstructive du sommeil

En quoi consiste l'apnée du sommeil?

L'apnée du sommeil se caractérise par des pauses respiratoires, pendant le sommeil, qui durent habituellement de 10 à 30 secondes. Ces pauses se répètent parfois une centaine de fois par nuit. À chaque épisode, le cerveau réveille brièvement la personne afin de reprendre la respiration, ce qui entraîne un sommeil saccadé de mauvaise qualité.

La forme la plus fréquente des troubles respiratoires du sommeil est connue comme l'apnée obstructive du sommeil (AOS). C'est précisément ce type d'apnée du sommeil que l'on peut maintenant traiter en physiothérapie spécialisée au niveau temporo-mandibulaire et des régions connexes (gorge, cou et tête). Cette forme d'apnée se manifeste lorsque le tissu mou au fond de la gorge se relâche, ce qui bloque le passage de l'air. Le blocage peut être attribuable au relâchement des muscles de la gorge ou de la langue, à une mauvaise posture, à des voies aériennes étroites, à une déviation du septum nasal, à une langue de grande taille, à une respiration diaphragmatique inadéquate ou à un excès de tissus graisseux dans la gorge.

L'apnée centrale du sommeil est une forme plus rare d'apnée du sommeil. Elle se caractérise par le mauvais fonctionnement de la partie du cerveau qui règle la respiration, c'est-à-dire le tronc cérébral. Dans d'autres circonstances, elle se manifeste en haute altitude ou peut être consécutive à l'abus d'alcool ou d'autres drogues.

Le syndrome d'hypoventilation / hypoxie du sommeil est une autre forme rare de trouble de respiration pendant le sommeil. Elle se manifeste par une absorption insuffisante d'oxygène pendant le sommeil. Ce syndrome se manifeste généralement en conjonction avec une maladie pulmonaire restrictive, avec une maladie obstructive comme la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique) ou suite à une faiblesse des muscles respiratoires.

Attardons-nous maintenant à l'apnée obstructive du sommeil (que l'on peut traiter en physiothérapie).

Comment l'apnée obstructive du sommeil affecte-t-elle votre respiration?

Apnée obstructive du sommeilL'apnée obstructive du sommeil vous empêche de respirer normalement. Si vous faites de l'apnée obstructive du sommeil, vous répétez probablement ce cycle lorsque vous dormez :

Premièrement, il se peut que vous dormiez tranquillement et respiriez normalement. L'air passe facilement dans vos voies respiratoires et entre dans vos poumons.

 

Puis vous commencez à ronfler fort. C'est un signe que vos voies respiratoires sont partiellement bloquées. La quantité d'air qui peut se rendre dans vos poumons est plus petite et votre taux d'oxygène diminue.

 

Enfin, vos voies respiratoires se ferment complètement. Il n'y a plus d'air qui atteint vos poumons. Votre cerveau vous donne un signal de respirer normalement, mais vous n'arrivez pas à prendre une respiration car vos voies respiratoires sont fermées. Cette situation se nomme une « apnée ». Après une pause de 10 à 30 secondes, ou plus, votre cerveau constate que vous n'avez pas respiré, alors il vous réveille assez brutalement pour que vous preniez une respiration. Vous prenez une grande inspiration, et la respiration reprend son cours.

 

Ce cycle peut se poursuivre toute la nuit. La plupart des personnes qui font de l'apnée du sommeil ont des dizaines ou des centaines d'apnées par nuit. Avec l'apnée du sommeil, vous ne pouvez pas obtenir le sommeil réparateur qu'il vous faut pour être en santé et vaquer à vos occupations normalement.

Prévalence

La « Wisconsin Sleep Cohort Study », un point de repère en tant qu'étude prospective basée sur une population, a utilisé la polysomnographie (une évaluation de la qualité du sommeil et de la circulation d'air du nez à la bouche pendant le sommeil) pour évaluer un échantillon aléatoire d'employés de l'État d'âge moyen. 4% des hommes et 2 % des femmes ont démontré des signes d'apnée obstructive du sommeil modérée ou sévère. Selon des études populationnelles, les troubles respiratoires du sommeil sont au moins aussi prévalents au Canada que dans d'autres pays industrialisés.

Facteurs de risque de l'apnée obstructive du sommeil

  • L'obésité du haut du corps : elle entraîne l'accumulation de graisses autour des voies aériennes et des tissus mous environnants, comme ceux de la cage thoracique.
  • Des facteurs hormonaux et la ménopause influencent l'obésité du haut du corps.
  • L'augmentation de l'âge (plus de 40 ans) peut amener des voies aériennes supérieures plus étroites et possiblement plus relâchées.
  • Des variations individuelles de la taille et de la position de la mâchoire, de la langue et du palais mou contribuent àune diminution de la taille des voies aériennes supérieures.
  • Être fumeur.
  • Un cou large (plus de 17 pouces de circonférence chez l'homme; plus de 16 chez la femme).
  • Les antécédents familiaux.
  • Être un homme.
  • Avoir un menton reculé : rétrognathie ou en classe 2  (congénitalement, suite à une mauvaise posture due à des compensations musculaires et / ou vertébrales, suite ou un problème cervical ou de mâchoire).
  • Chez l'enfant, le risque d'apnée du sommeil est plus élevé si ses adénoïdes et amygdales sont de grande taille. Les amygdales et les adénoïdes sont des tissus qui se trouvent au fond de la gorge.

Manifestations cliniques de l'apnée obstructive du sommeil pendant l'état d'éveil

  • La somnolence durant le jour est causée par une déstructuration du sommeil et par la disparition des phases de sommeil profond. Elle se manifeste souvent après les repas ou lors d'absence de stimulation (réunion, conduite automobile, lecture, etc.)
  • Un sommeil non réparateur.
  • Les accidents (domestiques, professionnels, sur la voie publique).
  • Le syndrome dépressif.
  • Les comportements automatiques.
  • Les troubles de la mémoire.
  • L'impuissance, les troubles de la libido.
  • Les troubles du comportement: irritabilité et agressivité, dépression, troubles cognitifs, céphalées matinales.

Manifestations cliniques de l'apnée obstructive du sommeil pendant le sommeil

  • Les ronflements souvent intenses, interrompus par des apnées (silence) avec une reprise « explosive ». Mais il existe des AOS sans ronflement (grande insuffisance respiratoire, patients opérés).
  • Les apnées (Elles ne sont pas toujours perçues par le patient mais constituent une source d'inquiétude constante pour le conjoint. Elles sont responsables de réveils en sursaut avec une sensation d'étouffement.).
  • Les mouvements du corps.
  • Les réveils en sursaut.
  • La nycturie (le fait de se lever trop fréquemment la nuit pour uriner par probable sécrétion de facteur natriurétique auriculaire provoquée par les apnées et la dépression thoracique).
  • L'hypersalivation.
  • Les mictions involontaires.
  • Les sueurs nocturnes.
  • Le somnambulisme.

Les résultats pour la santé

  • L'apnée du sommeil, sans intervention, tend à s'aggraver avec le temps.
  • Les maladies chroniques (diabète, hypertension artérielle ou maladies cardiovasculaires) : On ne peut pas affirmer si ces dernières sont la cause ou la conséquence d'une apnée du sommeil.
  • Il existe une augmentation sensible de la mortalité, essentiellement cardio-vasculaire, chez les patients porteurs d'une apnée du sommeil.
  • L'hypoxie a des conséquences à long terme, mais la somnolence diurne a des conséquences immédiates, en particulier sur les fonctions cognitives, l'humeur et le comportement (irritabilité, agressivité, dépression) et augmente le risque d'accident de la route.

L'instrument diagnostique : la polysomnographie

Votre médecin ou pneumologue peut vous faire passer un test de polysomnographie afin de vous diagnostiquer l'apnée du sommeil. La polysomnographie est un enregistrement au cours d'une nuit de sommeil (voire d'une sieste), pour le dépistage, visant à quantifier les évènements respiratoires (apnées, hypopnées) et à les corréler à des variables que sont :

  • le stade de sommeil et les micro-réveils
  • la position du sujet
  • les efforts respiratoires
  • la saturation en oxymétrie percutanée
  • la fréquence cardiaque

Principaux traitements disponibles (autres que la physiothérapie)

  • La thérapie de ventilation spontanée en pression positive conventionnelle à tension fixe (C-PAP - CONTINUOUS POSITIVE AIRWAY PRESSURE) est le traitement principal pour les patients atteints d'apnée obstructive du sommeil. Le traitement de référence reste la ventilation en pression positive continue. Elle maintient ouverte à tous les stades du cycle respiratoire les voies aériennes supérieures. L'appareil pèse de 1 à 2 kg, son bruit varie de 25 à 30 dB. Les types de masques sont très variés, en silicone ou en gel avec dispositif de maintien (sangle, harnais, etc.). L'efficacité dépend de la capacité d'adaptation du patient à l'appareil. Environ 70 à 80 % des gens sont capables d'utiliser cet appareil avec des durées d'utilisation variables. La durée minimale efficace est de 5 heures par nuit.
     
  • Des dispositifs oraux, parfois appelés dispositifs dentaires, peuvent s'avérer un choix thérapeutique approprié chez les patients souffrant d'apnée obstructive du sommeil de faible à moyenne et affichant des symptômes minimes pendant le jour. Ces dispositifs visent à traiter l'apnée en maintenant les voies aériennes ouvertes en poussant la mâchoire inférieure en avant et / ou en empêchant la langue de se replier et de bloquer les voies aériennes.
     
  • L'on peut aussi opter pour une chirurgie correctrice des voies aériennes supérieures chez certains patients atteints d'apnée obstructive du sommeil pour qui la thérapie de ventilation spontanée en pression positive ou les dispositifs dentaires oraux n'ont pas été un succès.
     
  • Les mesures comme la perte de poids, l'arrêt de la consommation d'alcool ou de sédatifs ont une efficacité incomplète et transitoire. La réduction du poids est efficace tant dans les apnées modérées que dans les formes sévères. La démonstration de l'efficacité d'un amaigrissement reste cependant à faire à long terme.

Critères d'exclusion pour le traitement de l'apnée obstructive du sommeil en physiothérapie temporo-mandibulaire :

  • L'apnée centrale du sommeil
  • Le syndrôme d'hypoventilation / hypoxie du sommeil
  • L'obésité extrême
  • La rétrognathie trop importante (mandibule trop reculé : > 6 mm)
  • L'alcoolisme et / ou l'abus d'autres drogues
  • Le cancer ou autre maladie infectieuse grave
  • La présence d'un Pacemaker
  • Le manque de motivation, car ce type de traitement implique une constance dans l'exécution des exercices qui vous sont donnés par votre physiothérapeute afin d'avoir une amélioration significative de vos symptômes dûs à l'apnée du sommeil.

La spécialisation au niveau temporo-mandibulaire et des régions connexes (gorge, cou et tête) peut vous aider

Si vous voulez adopter une approche nouvelle, naturelle, sans appareil, sans chirurgie, sans risque et moins onéreuse dans votre traitement, la physiothérapie temporo-mandibulaire s'offre maintenant à vous. Nous pouvons maintenant vous aider à améliorer grandement vos symptômes dus à l'apnée obstructive du sommeil grâce à la physiothérapie. Les études internationales supportent le fait que la physiothérapie soit un instrument de choix dans le traitement de l'apnée obstructive du sommeil. La physiothérapie temporo-mandibulaire est une spécialité de cette profession. Elle consiste à l'évaluation et au traitement de l'articulation de la mâchoire ainsi que des zones du corps reliées à celle-ci, c'est-à-dire les muscles et articulations du cou, les muscles de la gorge et de la langue. La posture de la tête, du cou et les muscles respiratoires utilisés revêtent aussi une grande importance. Tout est donc évalué, analysé et corrigé.

 

L'apnée obstructive du sommeil est causée par un blocage du passage de l'air par les tissus mous qui se relâchent au fond de la gorge pendant le sommeil. Le blocage peut être attribuable au relâchement des muscles de la gorge, à une voie aérienne étroite, à une langue de grande taille ou à un excès de tissus graisseux dans la gorge.

 

En physiothérapie, nous pouvons donc travailler sur ces composantes. Partant du fait que les muscles et autres structures obstruant le passage de l'air sont affaissés, il faut donc les tonifier par des exercices spécifiques et par une stimulation électrique neuromusculaire très ciblée des muscles atrophiés. Lorsque la langue, qui est composée de 17 muscles, obstrue les voies respiratoires, elle se doit aussi d'être tonifiée afin de bien rester positionnée pendant le sommeil. Aussi, d'autres muscles ont compensé pour une mécanique respiratoire inadéquate, ils se sont rétractés, sont devenus en spasmes et ont changé la posture globale de l'individu. Il faut donc les relâcher à l'aide de techniques manuelles en physiothérapie, avec des gants, de manière intra-orale. Nous favorisons donc un relâchement musculaire très ciblé des muscles hypertoniques.

 

Avec ces interventions, nous facilitons donc le passage de l'air dans les voies aériennes supérieures pendant votre sommeil et améliorons ainsi votre oxygénation. C'est cette oxygénation qui vous permet d'avoir un sommeil récupérateur, des journées avec beaucoup moins de fatigue et de somnolence. Aussi, vous diminuez votre risque de maladies chroniques (hypertension artérielle, diabète et hypercholestérolémie).

 

En un mot, vous améliorez grandement votre qualité de vie et vous pouvez retourner à vos occupations et à vos loisirs qui vous sont si chers. Tout ça, sans appareil buccal, sans appareil de ventilation (C-PAP), de façon naturelle, sans danger et à un coût bien moindre. Si vous croyez souffrir d'apnée obstructive du sommeil, si votre médecin ou pneumologue vous a diagnostiqué l'apnée obstructive du sommeil, n'hésitez pas à nous consulter. Essayez une approche unique en physiothérapie, une approche innovatrice qui pourrait transformer votre vie!

 

 

 

 

 

 

 

 


Prendre un rendez-vous

Par téléphone : 418. 221-6050

Courriel : jpperreault79@hotmail.com

Heures d'ouverture :
Du lundi au vendredi : de 8h30 à 17h00
Du lundi au jeudi : en soirée sur demande

Coordonnées

Clinique de physiothérapie Jean-Philippe Perreault
815, 175e rue
Saint-Georges, Québec
G5Z 1B1

Jean-Philippe Perreault, physiothérapeute

Sites connexes